Coup de gueule d’une proche aidante

Normalement lorsqu’on est épuisé, on a la possibilité de placer son proche malade en court séjour.
Ce service (payant) permet de souffler un peu ou de partir quelques jours en vacances en étant tranquille que son malade sera pris en charge correctement avec de la bienveillance et de l’empathie !
Mais voilà, ce n’est pas du tout la réalité !
Notre malade est un impotent de degré lourd, chaise roulante, aide aux repas, 10 médicaments par jour, complètement dépendant, alité environ 20 heures par jour, CMS 2 fois par jour à 2 personnes, etc etc… Il est en possession de toute sa tête malgré des pertes de mémoire.
Comme chaque fois avant de partir en court séjour, nous joignons une lettre d’informations concernant les habitudes de notre malade !
Nous tâchons de faire le maximum pour renseigner et aider les personnes qui s’occuperont de lui et pour nous, c’est rassurant qu’il soit serein !
La semaine se passe et notre malade rentre à domicile ; il est troublé, fragilisé, excité, en colère contre cet EMS qui pratique les courts séjours, il se plaint d’avoir été malmené par des personnes qui l’on manipulé brusquement lors des transferts plutôt que d’utiliser la cigogne (appareil électrique qui fait les transferts sans douleurs) il l’a ressenti comme une agression, ses mains et ses jambes sont couverts d’hématomes, ses chevilles sont tellement enfles qu’elles ont la taille de ses mollets = signe dangereux, lorsqu’il adresse la parole aux soignants, ils l’ignorent, et pour couronner le tout nous avions pris rendez-vous avec la podologue pour qu’elle lui coupe les ongles des pieds, il avait du sang séché sur la peau des blessures par ci par là et un pansement autour d’un doigt de pied alors qu’il ne faut pas qu’on lui fasse saigner les pieds !
Depuis 3 jours qu’il est à la maison, les soignantes du CMS n’osent pas le toucher sans qu’il crie, on ne peut pas le lever non plus, il refuse tant tout lui fait mal, il a maigri, n’arrive plus à parler correctement et a des confusions.
Maman et moi sommes écoeurées de la façon dont on prend en charge un malade dépendant qui demande des soins spécifiques !
A quand une véritable reconnaissance et écoute des proches aidants ?
La communication avec les professionnels était selon moi excellente mais voilà cela n’a pas influencé la suite.
Je reconnais la fragilité des conditions de travail des soignants, les difficultés économiques d’un service de santé.
Que dois-je faire ? Comment m’y prendre pour que cela change maintenant pour moi et ma famille ?
A qui m’adresser ?
Je fais partie du comité de l’association de proches aidants, je donne mon temps pour défendre le rôle du proche aidant, la dignité et reconnaissance de la famille.
Aujourd’hui je suis révoltée, vu la situation, ma maman ne placera plus son mari en CS. Cela veut dire :
– Epuisement
– Vacances avec inquiétudes
– Etc etc