Ajouter votre témoignage

Vous avez envie de vous exprimer librement ou sur un des thèmes proposés, n’hésitez pas à témoigner.

Grâce à notre canevas, vous serez guidé dans votre témoignage ou vous pouvez laisser un message libre. (Votre texte est soumis à modération, nous le publierons dès qu’il aura été validé).

Etre proche aidant

  • Vous aidez vos parents atteints dans leur santé
  • Vous soutenez votre conjoint malade
  • Vous accompagnez un proche malade ou handicapé

Etre proche aidant peut être : un engagement de cœur, un don de soi, une tranche de vie enrichissante, une raison d’être !
Entre donner et recevoir, un équilibre doit être trouvé.


Parfois la fatigue et les problèmes prennent le dessus.
Pour éviter de couler il est important d’exprimer et partager ses besoins.

  • J’ai besoin de repos
  • J’ai besoin d’exprimer mes sentiments et mes émotions dans la confiance et la confidentialité
  • J’ai besoin d’aide pour ajuster mon rôle de proche aidant avec ma vie privée familiale et sociale
  • J’ai besoin de partager mon vécu et mes expériences afin de me sentir soutenu et compris
  • J’ai besoin de conseils pour la gestion administrative et financière
  • J’ai besoin de me faire entendre par les intervenants afin de participer activement aux décisions
  • J’ai besoin de garder une place auprès de mon proche placé en institution
  •  J’ai besoin d’être orienté vers des services existants qui pourrait m’apporter une aide spécifique

L’association est une plateforme interactive où les proches aidants et ceux qui l’ont été se mettent au service de leurs pairs.

Rôle de coordination

que le proche prend ou doit prendre (médical, administratif, social, familial)

« En parfait jongleur entre les contrôles et traitements médicaux de notre fille, les activités extra scolaires, les rendez-vous de ma belle-maman, je passais beaucoup de temps en salles d’attente et sur les routes. Une bonne organisation a permis de caser les soins de chacun, le jardin, la volaille, les courses, le ménage, ma famille et mes parents vieillissants. Mes belles- soeurs prenaient le relais de temps en temps en l’invitant pour quelques jours de vacances. Chaque dimanche, elle mangeait chez ses amies. Un des fils s’est chargé des tâches administratives, payements etc. »

Relation Proche aidant – Aidé – Intervenant

Situation difficile pour le proche aidant, se trouver entre les deux

« Ma femme a fait une attaque cérébrale, elle a gentiment récupéré à l’hôpital puis en réadaptation. Elle est rentrée à la maison. Le retour est difficile. Il faut assurer sa sécurité, son bien être ainsi que toutes les tâches ménagères administratives, sociales et médicales.

Notre vie est bousculée, les interventions nécessaires sont ressenties comme intrusives et nous avons l’impression d’être dépossédés de notre intimité et de nos décisions. Je ne sais pas comment faire pour trouver notre place et se sentir chez nous. »

Culpabilité

« Une petite attaque cérébrale a aggravé la situation, un état confusionnel et délirant a nécessité un placement en EMS. J’ai eu l’impression de l’abandonner, je pensais que j’étais la seule capable de prendre du temps pour elle, nous avions nos habitudes, nos moments bien à nous, une complicité. Je vivais alors un véritable deuil. Au début du placement, j’allais tous les jours pour continuer à vivre nos rituels du soir. Avec un de ses fils, nous avons fait un essai de deux jours à la maison pour réaliser qu’il fallait lâcher prise. Un de mes beaux- frères a trouvé les mots pour me déculpabiliser. »